•  
    Afficher l'image d'origine
     
     
    Le libertinage de John Kennedy Jackie Kennedy
    - le couple kennedy
     
     John F. and Jacqueline Kennedy appeared happy at the 1958 South Boston Parade. But that was two years after Jackie allegedly told her mom she was ready to divorce the philandering pol.
     

    John F. and Jacqueline Kennedy appeared happy at the 1958 South Boston Parade. But that was two years after Jackie allegedly told her mom she was ready to divorce the philandering pol.

    (PAUL J. CONNELL/BOSTON GLOBE/GETTY IMAGES )
     
     
     
    Peu à peu, une sorte d'amitié finit par lier John et Jackie.
     
    Ils apprirent à s'apprécier.
     
    Selon sa secrétaire,
    Jackie adorait surprendre John en lui faisant de petits cadeaux.
     
    Lorsqu'il avait du temps à lui consacrer, John trouvait sa femme invariablement intéressante.
     Le libertinage de John Kennedy
     
    « Dès qu'elle apparaissait, son visage s'éclairait, se souvient Charles Spalding.
    Il la suivait autour de la pièce, observant le moindre de ses mouvements »
     
    Dans son livre Kennedy, Ted Sorensen écrit :
     
    « Jacqueline était très indépendante, et parfois très impertinente ;
    il n'en était que plus heureux de l'impressionner par son travail. »
     
     
    En public, bien sûr, les Kennedy feignaient de filer le parfait amour.
     
    Afficher l'image d'origine
     
     
    Lem Billings les trouvait tous deux excellents comédiens,
    et Anita Fay
    devait dire de Jackie :
     Afficher l'image d'origine
    « Dès notre première rencontre,
    j'ai senti que je me trouvais face à une remarquable actrice. »
     
     As far back as the mid-1950s, Jacqueline Kennedy was ready to divorce John F. Kennedy over his many mistresses, says new unauthorized biography 'Jacqueline Kennedy Onassis: A Life Beyond Her Wildest Dreams.'
     

    As far back as the mid-1950s, Jacqueline Kennedy was ready to divorce John F. Kennedy over his many mistresses, says new unauthorized biography 'Jacqueline Kennedy Onassis:

    A Life Beyond Her Wildest Dreams.'

    (SIPA PRESS/SIPA)
     
     
     
    Un mois après leur mariage, ils passèrent à la très populaire émission de la chaîne CBS, « En tête à tête », d'Edward R. Murrow.
     
    Jackie paraissait un peu nerveuse, et les réponses de John étaient manifestement préparées à l'avance ;
     
    ils réussirent cependant à projeter l'image d'un couple sincère,
    heureux et uni pour le public.
     
     
    Des articles parus dans divers journaux les présentaient comme un couple modeste, travailleur et romantique.
     
    Jackie et John Fitzgerald Kennedy

    Jacqueline Bouvier épouse John Fitzgerald Kennedy, en 1953, et le brillant journaliste et l'ambitieux sénateur définissent la genèse de leur légende.
     
    En 1961, c'est l'apothéose de leur entreprise, John Fitzgerald Kennedy devient président des États-Unis et installe à la Maison Blanche l'un des premiers couples charismatiques du pays.
     
     
    Afficher l'image d'origine

     

    Gene Tierney a rencontré John F. Kennedy sur l'ensemble de Dragonwyck, quand il était un sénateur du Massachusetts.

    Sa famille n'était pas ravie de leur relation. Le frère aîné de Tierney Howard a assisté à Harvard avec le jeune sénateur et n'a pas été d'accord avec sa politique. Comme Tierney l'a dit plus tard: «C'étaient des républicains épiscopaliens qui n'avaient pas aimé le démocrate catholique avec des idées élevées sur l'aide aux pauvres.» Kennedy a interrompu leur relation pendant le déjeuner un jour; Sa religion catholique l'a empêché de se marier avec Tierney, une divorcée.

    Fait intéressant, le premier mari de Tierney, Oleg Cassini, était un designer préféré

    De la première dame Jaqueline Kennedy.

     

    Gene Tierney met John F. Kennedy on the set of Dragonwyck, when he was a senator from Massachusetts.

    Her family was not thrilled by their relationship. Tierney’s elder brother Howard attended Harvard with the young senator and didn’t agree with his politics. As Tierney said later: “They were Episcopalian Republicans who didn’t take kindly to the Catholic Democrat with lofty ideas about helping the poor.” Kennedy broke off their relationship over lunch one day; his Catholic religion prevented him from marrying Tierney, a divorcee.

    Interestingly enough, Tierney’s first husband Oleg Cassini, was a favorite designer

    of first lady Jaqueline Kennedy.

     

     

     

     
     
    Cependant, Jackie Kennedy a découvert l'appétit sexuel insatiable de son mari qui dirige de nombreuses affaires avec des secrétaires ou des stars d'Hollywood comme Gene Tierney ou Marilyn Monroe et
    les moqueries du clan Kennedy.
     
     
     The sexy 1962 birthday serenade by Marilyn Monroe, second from left, to President John F. Kennedy, center, was the last straw for Jacqueline Kennedy.
     
     
     

    The sexy 1962 birthday serenade by Marilyn Monroe, second from left,

    to President John F. Kennedy, center, was the last straw for Jacqueline Kennedy.

     

     

    (CECIL STOUGHTON/BONHAMS/AP)
     
    Il y a un abîme entre leur image publique élégante et glamour et leur vie chaotique intime comme Jackie Kennedy déclare:
     
    «Je décrirais Jack comme un peu comme moi en ce que sa vie est un iceberg.
     
    La vie publique est au-dessus de l'eau - et de la vie privée - est submergée. . . »Jackie Kennedy méprise l'humiliation publique, mais se tient haut dans leurs apparences officielles avec ses beaux éloges, intelligence sensée et élégant tenues.
     
    La mort de leur fils bébé, Patrick, en 1963 était nécessaire pour réconcilier le couple, mais l'harmonie a été coupée: quelques mois plus tard, Jackie rose costume Chanel serait éclaboussé avec des taches de sang.

    Jackie & John Fitzgerald Kennedy

    Jacqueline Bouvier marries John Fitzgerald Kennedy, in 1953 and the bright journalist and the ambitious senator set the genesis of their legend. In 1961, it’s the apotheosis of their enterprise, John Fitzgerald Kennedy becomes the president of the Unites States and installs at the White House one of the country’s most charismatic First couple. In the meantime, however, Jackie Kennedy has discovered the insatiable sexual appetite of her husband who leads numerous affairs with secretaries or Hollywood stars such as Gene Tierney or Marilyn Monroe and the mockeries of the Kennedy clan.

     

    There is an abyss between their sleek and glamorous public image and their chaotic intimate life as Jackie Kennedy states: ‘I would describe Jack as rather like me in that his life is an iceberg. The public life is above the water—& the private life—is submerged . . .’ Jackie Kennedy despises the public humiliation but stands tall in their official appearances with her praised good looks, sensible intelligence and elegant outfits.

     

    The death of their baby son, Patrick, in 1963 was needed to reconcile the couple but the harmony was cut short: a few months later, Jackie’s pink Chanel suit would be splattered with blood stains.

     

     

     

     

     
     
    Pin It

    9 commentaires
  •  revelations sur kennedy

     

     

    Time et Newsweek ont, par exemple, publié de longs articles fort bien documentés au sujet de liaisons que le feu président aurait eues avec plusieurs actrices connues et avec des douzaines de jeunes femmes, dont deux jeunes membres du personnel appelées en code par les services secrets « Fiddle » et « Faddle ».
     
    Un ancien membre de l'équipe de Kennedy aurait déclaré au sujet de la Maison-Blanche de cette époque :
     
    « C'était une véritable porte tournante.
     
    Il fallait qu'une femme joue des coudes pour se mettre sur les rangs ". »
     
     
     
     
     
     
     
    Un livre écrit par Traphes Bryant, vieux membre du personnel de la Maison-Blanche, donne un témoignage de première main sur les nombreuses jeunes femmes qui rendaient visite au président lorsque l'épouse de ce dernier était absente. Un extrait du journal de Bryant :
     
     
    « Un jour, Dave Powers a demandé au président ce qu'il aimerait pour son anniversaire. Il nomma une actrice de TV californienne. Son souhait fut exaucé. »
     
     
     
    Jackie et Kennedy
     
    Début 1976, une feuille à sensation fit état d'une longue liaison (elle dura deux ans) entre le président et Mary Pinchot Meyer, une belle et riche divorcée de Washington, âgée de quelque quarante ans. Mme Meyer se serait rendue deux ou trois fois par semaine à la Maison-Blanche durant les absences de Mme Kennedy. L'assistant du président David Powers était de nouveau impliqué.
     
    A un moment donné, selon l'article, le président et son invitée auraient fumé du cannabis, et JFK promit de se procurer de la cocaïne, en ajoutant :
     
    « Dans deux semaines, une réunion sur les stupéfiants doit avoir lieu à la Maison-Blanche. »
     
    pinchot-jfk.jpg
     
     
    La source de cette information était l'ancien vice-président du Washington Post, James M. Truitt, un proche de Mme Meyer.
     
    Truitt signalait également la destruction d'un journal trop indiscret par un ami commun, le responsable de la CIA James Angleton.
     
     
     
    Des recherches ultérieures ont en partie étayé ces faits. Toni Bradlee, ex-épouse de Ben Bradlee et soeur de Mme Meyer, confirma' la plupart des détails à l'occasion d'une interview inédite. Mme Bradlee et Angleton donnèrent de vagues démentis, se refusant à tout autre commentaire.
     
    (Des années plus tard, Angleton reconnut la réalité de la liaison Kennedy-Meyer, et avoua avoir détruit le journal de Mme Meyer.

     Afficher l'image d'origine

    Selon cette dernière, déclara Angleton, JFK aurait au minimum essayé la marijuana, la cocaïne, le haschisch et le LSD pendant son séjour à la Maison-Blanche.)
     
    Quant à Mme Meyer, elle a été assassinée en octobre 1964

     

     

     

     

    Pin It

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires