• HISTOIRE du MARIAGE

     

     

    L'Occident médiéval est marqué par la domination sociale des hommes sur les femmes qui exercent tous les pouvoirs,  aussi bien dans l'institution ecclésiastique(qui interdit aux femmes l'accès aux ordres et à la prédication)que dans le domaine laÏc, tandis que les femmes sont, au cours de leur vie, soumises d'abord à l'autorité de leur père, puis à celle de leur mari, auquel elles doivent fidélité, respect, obéissance, sans réciprocité véritable.

    Avant le XII siècle le mariage se conçoit en dehors du cadre religieux en perpétuant l’alliance de type germanique, c'est-à-dire le mariage comme accord des familles.

     

    Toutefois en 866 le pape Nicolas Ier établit que l’union des époux doit se faire par consentement mutuel, ce qui améliore le statut de la femme , même si le rôle de la famille et des hommes demeure fondamental.

    Au XII siècle le mariage, élément important de la réforme grégorienne, reçoit de l’Eglise ses nouvelles caractéristiques. Jusqu’alors contrat civil, il devient au XII siècle une affaire religieuse sans la surveillance de l’Eglise.

     

    Il entre dans la liste des sacrements que les prêtres peuvent administrer. Il devient monogame, indissoluble, l’adultère est sévèrement châtié et les répudiations d’ épouses sont difficiles, le seul motif accepté est la consanguinité.

     

    Pour éviter les mariages consanguins le IVe concile de Latran en 1215 rend obligatoire la publication des bans affichés dans l’Eglise.   

     

     

     

     

         

    « Les NONNES au COUVENTAMOUR COURTOIS »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :