• Le Mariage ? ...de raison ou d’Amour ?

    La plus Grande escroquerie occidentale ! le mariage..
    L'épouse était une femme monnayable pour le Père
    ... « Appartenant au père, la femme est monnayable et elle entre toujours dans quelques tractations qui seront utilitaires à son clan, sa famille, son "propriétaire" comme une GENISSE

     

    Le mariage a une histoire, que raconte ce livre : simple contrat privé entre deux familles dans le monde antique, il devient au Moyen Age un mariage-sacrement, monogamique et indissoluble, que régit l'Eglise.
     
    La Réforme protestante porte une première atteinte à l'institution en lui déniant son caractère sacramentel.
    Nouvelle secousse :
    la Révolution française retire à l'Eglise son pouvoir de marier pour le confier à l'autorité civile.
     
    Le code civil, enfin, se met en place, plusieurs fois remanié au gré de l'évolution des moeurs : c'est en 1884 que la loi Naquet autorise le divorce. !!
     
    Cette histoire vivante, centrée sur la France et l'Europe, croise les approches historique, juridique, sociologique, littéraire et artistique et balaye beaucoup d'idées reçues.
    Le mariage arrangé est une institution socio-culturelle où la famille (en général les parents) choisissent l'époux d'un ou une personne célibataire et en organisent le mariage, avec ou sans son consentement (on parle alors dans ce dernier cas de mariage forcé).
    Ceci s’est pratiqué en FRANCE, OUI ! dans toute l’EUROPE ! encore maintenant !
    Les mariages ont été et peuvent encore être arrangés. Des raisons économiques et politiques entrent sans aucun doute en jeu.
    Ainsi, au Moyen Âge, le mariage entre fils et fille de deux seigneuries pouvait constituer une alliance qui renforçait le pouvoir des deux familles sur une région, et permettait de préserver un lignage, de transmettre un patrimoine. Par ailleurs, la dot (argent ou terre donnés par le père de la femme à la famille du marié) transformait l’épouse en une précieuse valeur marchande.
    « Appartenant au père, la femme est monnayable et elle entre toujours dans quelques tractations qui seront utilitaires à son clan, sa famille, son propriétaire ».
    L’arrangement du mariage peut aussi venir sceller un pacte pour conserver, préserver et transmettre les coutumes et les valeurs qui lient une communauté.
     

    Mariage de convenance

    C'est, dans les sociétés modernes occidentales, une union destinée à donner une apparence de régularité sociale à une situation à problèmes. Les deux partenaires sont bien sûr théoriquement libres de leur choix.
    Ainsi:- l'homme régularise par mariage une naissance survenue hors mariage, il épouse donc une mère mais n'est pas nécessairement le père réel de l'enfant.
    - une femme homosexuelle et un homme de même orientation se marient pour fournir une façade sociale adéquate notamment vis-à-vis de leurs familles, employeurs etc.
     
     
    - il existe des intérêts politiques, économiques et/ou financiers litigieux entre les futurs époux.
     
    Le mariage est alors un moyen d'apaiser les tensions.
    Bien entendu, la pression extérieure est limitée tandis que les stratégies individuelles des futurs époux ont une importance déterminante
     
    Non, la crise du mariage ne date pas d'aujourd'hui :
    la Grèce et la Rome antiques pénalisaient les célibataires pour les inciter à convoler.
     
     
    Non, les familles recomposées ne sont pas une invention moderne: les couples de l'Ancien Régime duraient en moyenne une douzaine d'années, brisés par une mort précoce, et le veuf, ou la veuve, refondait une famille.
     
     
    Oui, en 1904, fêtant l'anniversaire du code civil, un député a proposé d'ajouter le mot " amour " aux devoirs mutuels des époux
     
     
    - fidélité, secours, assistance !
     
     
    Aujourd'hui, l'émancipation des femmes, la libération sexuelle et les avancées scientifiques en matière de procréation ont largement bouleversé les données de cette "civilisation conjugale" mais l'institution a encore de beaux jours devant elle.
     
    Par ailleurs, la dot (argent ou terre donnés par le père de la femme à la famille du marié) transformait l’épouse en une précieuse valeur marchande.
     
     
     
     
     
    « LA COLLABORATION " HORIZONTALE" .. les représailles BOTICELLI »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :